Prêt Immobilier

Taux d’emprunt : où trouver le meilleur pour économiser ?

Pour les banques et les autres organismes de prêt, tous les moyens légaux sont permis quand il est question de « pêcher » le plus de clients. Dans le cadre d’un prêt immobilier, les publicités se multiplient et la concurrence augmente de jour en jour. Ce qui n’est pas difficile pour les emprunteurs puisqu’ils se perdent dans leurs choix, spécialement s’ils sont livrés à eux-mêmes.
En guise de redressement après la crise qui a répercuté sérieusement l’immobilier, quelques-uns de ces établissements ont développé d’autres moyens afin de les faire connaître rapidement. De ce fait, ils ont usé de la technologie : internet et réseaux sociaux. Actuellement, la majeure partie de la population mondiale est active par rapport à ce nouveau moyen de communication. Et l'on peut dire que cela marche merveilleusement bien.
Comme preuve, il y a les différents sites comparateurs de taux que tout le monde utilise avant même d’aller auprès des banques pour se renseigner. En effet, ils constituent un excellent moyen pour déterminer les meilleurs taux du marché. Il suffit d’entrer le profil de l’emprunteur et le site se chargera de trouver pour lui les taux les plus bas qui lui conviendraient le mieux, et ceci en fonction des localités. Ils disposent donc d’une large base de données dans laquelle tous les établissements de prêts d’une localité donnée (pays, régions, départements…) sont recensés. Cela parait très avantageux, surtout pour les populations éloignées des villes. Elles économisent alors les frais occasionnés par les déplacements lors des demandes de renseignements.
Pourtant, ils ne sont pas tous fiables. Beaucoup d’entre eux travaillent en étroite collaboration avec plusieurs banques, généralement puissantes. Cette coopération se manifeste au niveau du filtre. Même en possédant toutes les données relatives, les sites ne montrent que le profil des banques avec qui ils travaillent. Ce qui favorise une idée fausse pour l’emprunteur vu qu’il s’est déjà préparé vis-à-vis de ce qu’il voit. Il y a sûrement d’autres banques qui présentent des taux bien plus bas, mais elles n’entrent pas en collaboration avec le site.
Pour éviter ce genre de problème, il est primordial de toujours se référer aux dates de mises à jour qui ne trompent pas. Effectivement, les sites indépendants des banques sont gérés par des sociétés de courtage, certainement, ils effectuent des mises à jour régulièrement. Mais ceux qui sont parrainés par celles-ci sont rarement mis à jour. Et pour plus de sûreté, effectuer plusieurs essais sur différents sites est conseillé.
Les sites sont très avantageux puisque beaucoup possèdent un système de simulation à partir duquel l’emprunteur peut déjà effectuer certains calculs à l’instar de la somme à emprunter, les divers taux et les devis (tableaux des échéanciers et des amortissements des intérêts). Ils donnent même leurs avis sur les résultats donnés. Un « excellent prêt » est assimilé à un prêt étalé sur une durée de 15 ans, avec un taux fixe de 2,50 % ou un taux variable de 1,80 %. Et un « bon prêt » est un prêt de même durée, mais avec des taux respectivement égaux à 2,90 % et 2,47 %. Quelques sites permettent même le dépôt de dossier en ligne. Et tout cela se fait sans dégager les moindres centimes.
En même temps, utiliser les sites comme intermédiaire au sein des banques n’est pas favorable dans la mesure où les négociations sont impossibles. Pourtant, tout le contrat est basé sur ces dernières. Il est plutôt conseillé de ne l’utiliser que pour une comparaison et un outil de base pour les futurs entretiens avec les banques.
Les sociétés de courtage ou les courtiers indépendants sont également très indispensables si l'on veut obtenir les meilleurs taux. Ils peuvent se charger d’effectuer toutes les opérations nécessaires au nom de l’emprunteur. C’est le seul et unique moyen de se faire une économie considérable pour contrat de prêt immobilier.

Contrat de prêt immobilier : comment choisir le meilleur taux pour économiser?

 

Pour économiser au maximum lors d’un prêt immobilier, il faut réduire encore plus le coût du crédit. Pour cela, il est important de bien maitriser le taux d’intérêt. Ce facteur est un enjeu important et sur lequel se base l’ensemble des calculs effectués que ce soit sur le montant des mensualités ou sur la durée du crédit.
Les établissements de crédit proposent des centaines d’offres à des taux différents. Difficile dans ces conditions de faire un choix optimal.
Pour choisir le meilleur taux, il faut aussi savoir où les chercher. Et face à autant d’offres différentes et autant de conditions différentes, il n’y a que trois solutions possibles. Il faut soit faire jouer la concurrence, soit faire appel à un courtier, soit se rendre sur les sites comparateurs de taux sur internet.
La première solution paraît simple aux premiers abords. En effet, elle consiste à faire jouer la concurrence. Pour cela, il faut éviter de s’adresser à une seule banque. Il est important de demander un devis dans plusieurs établissements afin de pouvoir sélectionner les meilleurs taux proposés. Pour être sure de faire le bon choix, il est donc essentiel de connaitre les différents taux qui s’appliquent dans un contrat de prêt immobilier. Dans le cas d’un taux fixe, il suffit de comparer plusieurs offres de prêt immobilier et prendre la meilleure. Si le taux est variable, la démarche est plus complexe puisqu’il faudra impérativement connaitre la marge de la banque et l’indice de référence (en l’occurrence Euribor). Plus cette marge est basse, plus l’emprunt est intéressant. Cet indice de référence est le facteur qui fait varier le taux en question. De plus, face aux risques que représente le taux variable en cas de forte variation des indices de références, les établissements bancaires ont mis en place différents types de prêts immobiliers à taux variables.
La deuxième solution qui consiste à déléguer ce choix ou plus précisément cette tâche à un courtier, est l’une des meilleures options pour économiser. En effet, il existe des centaines d’offres de prêt sur le marché et parfois les calculs sont très complexes. Le rôle du courtier dans ce cas précis est d’effectuer à votre place les différentes simulations pour chaque produit qui vous intéresserait. Vous profitez ainsi de leur savoir-faire et de leur connaissance illimitée dans ce domaine pour obtenir le meilleur taux d’intérêt du marché. De plus, le courtier a une forte marge de négociation auprès des banques. Or, le taux d’intérêt se négocie fort bien, qu’il soit fixe ou variable. Sa participation est aussi vivement conseillée aussi pour négocier le taux de l’assurance crédit. En effet, le courtier fera déjà une étude approfondie de votre profil avant d’aborder les offres d’assurances qui vous correspondent le mieux. Les services d’un courtier se rémunèrent à hauteur de 1% environ sur le montant total du prêt.
Pour ceux qui ont un peu le temps de faire des recherches, il existe une troisième solution plus simple et surtout moins onéreuse. Depuis maintenant quelques années, des sociétés de courtage sont présentes sur le net et proposent des outils de calcul et de simulation gratuits. Mais attention, ces outils sont de simples supports techniques qui aident à faire un choix et à prendre une décision. Ils ne permettent pas en général de faire les démarches nécessaires et il reste encore plusieurs subtilités qui ne sont pas prises en compte. C’est le cas par exemple pour les différents prêts immobiliers à taux variables qui sont proposés par les établissements et qui ne sont peut être pas tous répertoriés comme les taux variables capés.

Apport personnel : comment réussir la négociation de mon prêt ?

Lors de la signature d’un contrat se rapportant à un prêt immobilier, le client doit bien négocier les différents points se rapportant à l’accord. En effet, si on totalise le montant du prêt et les charges s’y afférant, les bénéfices obtenus par ces négociations représenteront sur le long terme une somme non négligeable. De plus, le client a tout intérêt à bien négocier car il est sur le point de s’engager à payer une somme conséquente sur plusieurs mois pour rembourser son emprunt. Pour mener à bien cette négociation, le client devra alors avoir toutes les cartes en main.
Le client doit d’abord bien analyser sa capacité financière au moment de sa demande de prêt. En effet, un banquier sera réticent d’accorder un prêt à une personne aux revenus modestes mais qui désirera acquérir un bien assez onéreux. Le client doit démontrer qu’il a une vision réaliste de sa demande par rapport à sa situation pécuniaire. Un des points majeurs dans une demande de prêt immobilier est la part financière que peut apporter le demandeur. Le pourcentage de cet apport est calculé en fonction du bien immobilier que le client désire acquérir. Les banques acceptent même si cet apport représente 10% seulement du prix d’achat. Mais il est plus avantageux pour le client si son apport financier atteint les 20% ou même les 30% du prix du bien. C’est pour laisser à leurs clients la liberté de choisir le montant qu’ils veulent apporter, que les banques ne fixent pas de limite sur le pourcentage de l’apport personnel. Car plus cet apport est élevé, plus le client augmentera ses chances pour que son dossier de prêt soit accepté par la banque. Il doit ainsi trouver les fonds nécessaires pour couvrir sa part, quitte à épargner bien avant de demander un prêt ou à emprunter à sa famille. Avec l’apport en sa disposition, le client a un atout majeur pour négocier différents points du contrat de prêt. Parmi ces points, il y a le taux qui sera fixé sur le prêt. En effet, si le pourcentage de la participation personnelle du client est élevé, cela incitera le banquier à lui accorder un taux de prêt raisonnable.
Durant cette négociation, le taux effectif global est un des éléments clés à prendre en compte. Dans le cas où le taux choisi est variable, l’emprunteur doit s’assurer que celui-ci est soumis à un seuil maximal. C’est une sécurité pour le client afin d’éviter d’avoir des mauvaises surprises dans le futur.
Pour ne pas se perdre dans le jargon professionnel que pourra utiliser le banquier, le client doit se renseigner sur le fonctionnement d’un prêt immobilier. Il sera aussi au courant des différents taux pratiqués et les frais se rapportant au dossier de prêt. Il doit avant tout se renseigner sur les différentes offres correspondantes. En plus des établissements bancaires, il peut s’adresser à des courtiers ou voir les offres sur les sites internet spécialisés. Les informations obtenues sur la concurrence lui permettront de négocier auprès de l’établissement de son choix. Pour contracter son prêt, le client peut s’adresser directement à sa banque, ou signer un engagement auprès d’une banque concurrente. Le fait de faire jouer la concurrence lui permettra de demander des baisses que ce soit sur le taux du prêt ou les autres taux et frais se rapportant au dossier.
Le client doit aussi monter un dossier de prêt le plus simple possible. Un dossier simplifié lui donnera des arguments de plus pour demander des faveurs lors des négociations. Il pourra alors négocier sur les frais de tenue et de suivi de son dossier.